Wednesday, April 25, 2018

French diphthong

On peut noter le é long et diphtongué de différentes manières, en plaçant le i en exposant ou en réduisant sa taille par rapport au é le précédant. L'exposant est techniquement peu évident à mettre en application, il faut l'abandonner, reste alors la réduction de taille. Ainsi pour inciter le lecteur à prononcer correctement le mot bête on peut l'écrire béite, voire éite, ce qui n'est pas très rapide sur un clavier. 

On peut aussi envisager de conserver la même taille de police pour les deux ou trois voyelles : béite ou bééite.

Il reste encore une solution, qui n'a pas le mérite de l'évidence mais qui peut se justifier par l'originalité de cette diphtongaison : la création d'une voyelle spécifique. Il se trouve qu'une solution simple est à notre disposition, le ë. En effet le tréma ne surmonte le eque dans deux ou trois mots (ambiguë, aiguë, poële*, plus quelques noms propres comme Noël). Rien ne s'opposerait à ce que le Tseu s'enorgueillisse d'une nouvelle voyelle, bien à lui. On écrirait alors déblâtrë, la fëte, la bëte. En attendant une éventuelle prise de position de l'Académie du Tseu, je vais sagement me contenter d'écrire fééite, bééite, carrément avec deux é et ne pas toucher au é final dans des mots tels que déblâtré. Qu'en pensez-vous ?
* et encore, depuis 1990 on écrit ambigüe, aigüe ; quant à poële, il est remplacé par poêle, la place est donc libre pour un ë tseu.


diphtongué  : transformer une lettre en diphtongue en modifiant son timbre (intonation) 


gliding vowel, is a combination of two adjacent vowel sounds within the same syllable. Technically, a diphthong is a vowel with two different targets: that is, the tongue (and/or other parts of the speech apparatus) moves during the pronunciation of the vowel. In many dialects of English, the phrase no highway cowboys /ˌn ˈhw ˈkbɔɪz/ has five distinct diphthongs, one in every syllable.

No comments:

Blog Archive

Followers